Comment mettre en place un jardin potager bio ?

potager bio

Manger des légumes est indispensable et bénéfique pour la santé. Ils apportent des vitamines et de minéraux essentiels pour l’organisme. Cependant, quand on les achète sur le marché, ils perdent déjà plus de 50 % de leurs sucres et 25 % des vitamines. Et si on crée son propre jardin potager bio ? On pourrait profiter de la succulence des légumes frais avec leur apport au top. Découvrez notre guide et astuces pour un jardin potager bio.

Choisir un bon emplacement

Avant d’installer son potager bio, il est essentiel de trouver le bon emplacement. Pour cela, de nombreux facteurs sont à prendre en compte. Tout d’abord, il faut voir l’aspect pratique en installant le potager à proximité de la maison. Cela permet d’éviter de faire des kilomètres pour cueillir des poireaux en hiver ou des tomates en été. Par ailleurs, avoir une arrivée d’eau tout près est aussi important pour éviter que les bras ne se fatiguent.

Cela dit, cliquez ici pour plus de détails concernant l’aménagement des jardins modernes et bio. Sinon, l’aspect technique est également à ne pas négliger pour installer son potager. Il s’agit notamment de l’exposition du jardin. Il est important de lui réserver un espace ensoleillé et à l’abri des vents violents. De même, l’emplacement doit être exempt de toute pollution, car les substances polluantes perdurent longtemps dans le sol.

Ainsi, il n’y aurait plus aucun intérêt à faire du bio. Sans oublier de prendre en compte les grands arbres. Ces derniers, en plus d’assécher le sol à plusieurs mètres, apportent de l’ombre. Enfin, si le jardin n’est fait que de sable, de cailloux et de remblais, il faut épandre des fertilisants riches en algues et en fumier avant de planter quoi que ce soit.

Préparer le plan du jardin

La première chose à faire est de tester le sol pour connaître le pH. C’est nécessaire, car on ne fait pas pousser les mêmes plantes en sol acide et en sol calcaire. Pour cela, on peut acheter un kit en jardinerie ou en conclure sur la nature du sol selon la végétation indigène. Sinon, on peut aussi voir ce qui pousse le mieux chez son voisin et leur demander des conseils.

Lorsque la nature du sol est connue, on incorpore ensuite les amendements nécessaires pour un rééquilibrage du sol. Le climat est également un critère très important à prendre en compte lors de l’installation d’un potager. Il faut être réaliste et éviter la culture des choux-fleurs dans une zone aride Sud par exemple. Après avoir défini ces critères, on prépare un plan du jardin sur papier en déterminant les planches et les légumes qu’elles contiendront.

Jardin potager bio : concrétisation

Quand les mauvaises herbes sont arrachées, il faut aérer le sol avec une fourche bêche. Pour ce faire, on plante la fourche tous les 10 cm et on remue d’avant en arrière sans retourner le sol. L’apport de nutriments s’effectue en fonction de la nature du sol et il faut bien doser pour équilibrer le pH aux alentours de 6.

Pendant la préparation du sol, on peut incorporer des cendres de bois brûlé de sa cheminée. Les cendres ont en effet un grand apport en potassium. Par ailleurs, le charbon de bois est un traitement naturel contre les maladies cryptogamiques. Enfin, un apport en fumure organique sera nécessaire sur les planches de légumes voraces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *